Par défaut, un « kernel panic » gèle complètement le système. Il n’y a pas de miracle :  il y a un bug logiciel (userland/kernel) voire matériel. Dans le cas d’un serveur/système obsolète, le plus simple reste à activer le reboot automatique par le biais des paramètres noyaux. Par exemple, sur un noyau 2.6 où le reboot est désactivé :

# sysctl -a|grep kernel.panic
kernel.panic = 0
kernel.panic_on_oops = 0

Il faut modifier au moins kernel.panic et kernel.panic_on_oops. Les valeurs associées correspondent au délai en secondes avant le reboot automatique (0 le désactivant).

# nano /etc/sysctl.conf
kernel.panic = 15
kernel.panic_on_oops = 15
# sysctl -p

Moralité : à défaut de vouloir ou pouvoir corriger, on met un pansement pour faire joli :)