Le channel bonding est une technique d’agrégation au niveau 2 de la pile OSI de n liens réseaux physiques en un seul. Son utilité est de permettre une redondance du lien réseau (si une carte réseau grille, les autres assurent la continuité du lien), d’équilibrer la charge réseau, et également d’augmenter la bande passante (si le switch/routeur réseau peut communiquer plus rapidement que les cartes réseaux).

En premier lieu, il faut vérifier que le module de bonding est compilé dans le noyau (rubrique Device Drivers / Network Device Support / Bonding Driver Support). Ensuite, il faut configurer l’interface réseau de bonding. Par exemple, sous Gentoo, pour former l’interface de bonding bond0 avec deux cartes réseaux eth0 et eth1 :

# cat /etc/conf.d/net
slaves_bond0="eth0 eth1"
depend_bond0() {
need net.eth0 net.eth1
}
config_eth0=( "null" )
config_eth1=( "null" )
config_bond0=( "192.168.1.1 netmask 255.255.255.0 broadcast 192.168.1.255" )
routes_bond0=( "default via 192.168.1.254" )

Les 2 interfaces réseaux eth0 et eth1 sont donc déclarées mais sans leur attribuer d’adresse IP, puis l’interface bond0 effectuant le bonding de eth0 et eth1 se voit attribuer l’IP 192.168.1.1. Il n’est pas nécessaire de redémarrer le serveur, mais il faut veiller à ce que le module soit chargé automatiquement au moment du montage de l’interface réseau, en ajoutant un alias dans /etc/modprobe.conf :

alias bond0 bonding
options bond0 mode=0 miimon=100

Au niveau des script rc.d, il reste à ajouter les liens symboliques pour le montage automatique au boot :

# cd /etc/init.d
# ln -s net.lo net.eth0
# ln -s net.lo net.eth1
# ln -s net.lo net.bond0
# rc-update del net.eth0
# rc-update del net.eth1
# rc-update add net.bond0 default

Reste ensuite à monter l’interface de bonding :

# /etc/init.d/net.bond0 start

La configuration du bonding peut se faire à chaud avec sysfs :

# cd /sys/class/net/bond0/bonding
# cat miimon
100
# cat mii_status
up
# cat use_carrier
1
# echo 250 > /sys/class/net/bond0/bonding/miimon